lundi 1 décembre 2008

Un camion hybride pour le ramassage des ordures

Cela devrait être l'une des sensations du salon Pollutec qui s'ouvre demain à Lyon : le « Renault Premium Hybrys Tech » est un camion à ordures hybride. Testé cet automne dans l'agglomération lyonnaise, cette technologie permet de réduire de 30% les émissions de CO² du véhicule par rapport à ses congénères à moteur diesel. Un progrès écologique mais aussi auditif puisque l'hybride réduit sensiblement le bruit de cet engin utilisé notamment le matin et la nuit. De quoi préserver le sommeil et les poumons de l’« homo-urbanus ».

Basé sur un modèle « classique », le Premium Distribution Hybrys Tech se distingue donc par sa double motorisation : un moteur diesel DXi 7 Euro 5 Incentive de 320 chevaux combiné à un moteur électrique MDS (Motor Drive System). « Le véhicule démarre à l’électricité. Une fois qu’il est en mouvement, le moteur diesel prend le pas. La bascule d’un mode à l’autre est automatique, le pilotage électronique garantissant une optimisation de la consommation » explique Jean Gauquelin, directeur Solutions Alternatives chez Renault Trucks. Le moteur électrique assure donc la propulsion du camion jusqu’à 20 km/h, soit pendant les phases de ramassage. Pendant les trajets « hors ville », c'est le moteur diesel qui prend le relais.

Et le tout sans passer par la case recharge. En effet, pour ce modèle, le constructeur du groupe Volvo a développé une technologie dite « parallèle ». L’énergie cinétique du véhicule est récupérée lors du freinage ou des phases de décélération pour être transformée en électricité. Les batteries fonctionnent donc en autonomie. Un principe qui vaut aussi pour la benne à ordures, dont la batterie est rechargée par les mouvements du véhicule et non par le moteur diesel du camion.

L'hybride pour relancer les commandes ?

Pour mener à bien ce projet, les équipes de Renault Trucks ont dû bien s'entourer. D'abord de l’entreprise Sita (Suez Environnement) et du Grand Lyon, impliqués au rang de partenaires de l'opération. Mais aussi, en travaillant en bonne intelligence avec leurs fournisseurs habituels. Le carrosier Faun a ainsi été mis à contribution pour réaliser une benne adaptée au cahier des charges de l'Hybrys Tech. De même, le constructeur a opté pour l'association du pneu Michelin X InCity XZU3 aux jantes en aluminium Dura-Bright Wheels d’Alcoa. Un ensemble qui se traduit par une roue particulièrement "légère".

Dans un marché du camion en pleine crise - Renault Trucks prévoit 90 jours de chômage partiel en 2009 –, l'hybride semble une réelle opportunité pour la marque même si le chemin sera long. « Le développement sera progressif, car cette technologie nécessite de former notre réseau pour apporter à nos clients un service adapté. Nos clients voudront aussi qu’on leur prouve la rentabilité de ces produits : ils vont analyser les gains que ce produit pourra leur apporter », précise Jean Gauquelin.

En attendant cette « révolution hybride », les tests lyonnais reprendront début 2009. Au ramassage des ordures s'ajouteront d'autres métiers de la distribution urbaine : « Nous envisageons de tester cette technologie avec d’autres partenaires sur l’année 2009, comme Coca-Cola pour la distribution de boissons dans l’agglomération bruxelloise ». La commercialisation du Renault Premium Hybrys Tech est prévue pour fin 2009.

Baptiste Roux Dit Riche

Digg this

2 commentaires:

Paul a dit…

Aussi intéressant pour le sommeil que pour la pollution effectivement. Renault Trucks a-t-il son analyse de la rentabilité de ce nouveau camion ? Avez-vous des chiffres ?

Baptiste RDR a dit…

Bonjour,
Pas encore ou du moins elle n'a pas été communiquée à la presse. Cela dit si le constructeur prévoit la commercialisation en 2009 c'est que la rentabilité doit être correcte.

Cordialement

Baptiste ROUX DIT RICHE

 
Add to Technorati Favorites